habileté

habileté

habileté [ abilte ] n. f.
• 1539; de habile
IVx ou dr. aptitude, capacité, habilité; habilitation. « Leur habileté à disputer les droits des couronnes » (Fléchier). IIMod.
1Qualité d'une personne habile. 2. adresse, dextérité, technique. L'extrême habileté d'un exécutant, d'un musicien ( brio, virtuosité) , d'un peintre (cf. Coup de patte). Habileté manuelle (cf. Tour de main). Habileté à faire qqch. Qualité de ce qui est habile. Ouvrage exécuté avec habileté (cf. De main de maître).
Habileté dans les affaires humaines, dans les relations sociales. diplomatie, doigté, entregent, finesse, perspicacité, savoir-faire, tact. « Une affaire épineuse où il fallait de l'habileté » (Mme de Sévigné). Une habileté sans scrupule. roublardise, rouerie, ruse. Habileté dans le domaine intellectuel. Son habileté en cette matière. art, artifice, astuce, ingéniosité, talent.
2Acte, procédé habile. finesse. Les habiletés du métier. artifice, ficelle, ruse, 1. truc. « Les finesses et les habiletés comptent pour peu de chose dans l'œuvre des véritables hommes d'État » (Siegfried).
⊗ CONTR. Gaucherie, inhabileté , maladresse.

habileté nom féminin (latin habilitas, -atis, aptitude) Qualité de quelqu'un qui est capable de réaliser un acte avec une bonne adaptation psychomotrice au but poursuivi : Habileté manuelle. Qualité de quelqu'un qui agit avec ingéniosité, intelligence : L'habileté d'un homme d'affaires. Qualité de ce qui est fait avec adresse, ingéniosité, dextérité : L'habileté d'une manœuvre. Littéraire. Acte, procédé habile : Ses habiletés furent sans effet.habileté (citations) nom féminin (latin habilitas, -atis, aptitude) François René, vicomte de Chateaubriand Saint-Malo 1768-Paris 1848 Soyons justes pour être habiles. Mémoires d'outre-tombe André Dhôtel Attigny 1900-Paris 1991 C'était une des idées maîtresses de M. Parencloud que la suprême habileté consistait à se présenter comme maladroit. Le Neveu de Parencloud Grasset François, duc de La Rochefoucauld Paris 1613-Paris 1680 C'est une grande habileté que de savoir cacher son habileté. Maximes Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon Niort 1635-Saint-Cyr 1719 Rien n'est plus habile qu'une conduite irréprochable. Cité par Émile Faguet in les Grands Maîtres du XVIIe siècle Henri de Régnier Honfleur 1864-Paris 1936 Académie française, 1911 Le renom d'habileté vient souvent de maladresses dont on a su tirer parti. « Donc… » Kra Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues Aix-en-Provence 1715-Paris 1747 C'est être médiocrement habile, que de faire des dupes. Réflexions et Maximes Théognis de Mégare VIe s. avant J.-C. L'habileté vaut mieux que l'intransigeance. Élégies, I, 218 (traduction J. Carrière) habileté (difficultés) nom féminin (latin habilitas, -atis, aptitude) Sens Ne pas confondre ces deux mots proches par la prononciation. 1. Habileté = qualité d'une personne habile, d'une action accomplie avec dextérité, adresse. L'habileté d'un stratège, d'une manœuvre. 2. Habilité = capacité légale. L'habilité à succéder. Terme juridique. ● habileté (synonymes) nom féminin (latin habilitas, -atis, aptitude) Qualité de quelqu'un qui est capable de réaliser un acte...
Synonymes :
- art
- chic (familier)
- dextérité
- maîtrise
- virtuosité
Contraires :
- inhabileté
Qualité de quelqu'un qui agit avec ingéniosité, intelligence
Synonymes :
- compétence
- débrouillardise (familier)
- doigté
Contraires :
- impéritie
- incapacité
- incompétence
Qualité de ce qui est fait avec adresse, ingéniosité, dextérité
Synonymes :
- élégance
Contraires :
- naïveté
- nullité
Littéraire. Acte, procédé habile
Synonymes :
- astuce (familier)
- ficelle (familier)
- truc (familier)

habileté
n. f.
d1./d Qualité d'une personne habile. Une broderie exécutée avec habileté. Une habileté diabolique.
d2./d Manière d'agir, procédé habile. Ce metteur en scène connaît à fond toutes les habiletés du métier.

⇒HABILETÉ, subst. fém.
A. — Au sing.
1. Absolument
a) Qualité (innée ou acquise) de finesse, d'adresse dans le choix des moyens pour arriver à une fin. Synon. adresse; astuce, débrouillardise (fam.); anton. maladresse. Il aimait (...) à dire tout ce qu'il lui avait fallu d'habileté, d'esprit, de ruses, pour parvenir à se procurer ce qu'on avait exigé de lui (SOULIÉ, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 228). C'était Fischer qui veillait au budget au journal; il s'en tirait avec son habileté et sa prudence habituelles. Les collaborateurs étaient peu rétribués, mais s'en plaignaient rarement, car Fischer savait jouer de l'avenir (ARLAND, Ordre, 1929, p. 172) :
1. ... certains nobles allèrent jusqu'à toucher la main à des avoués et à d'anciens marchands d'huile. Cette familiarité inespérée enthousiasma le nouveau quartier, qui fit, dès lors, une guerre acharnée au gouvernement républicain. Pour amener un pareil rapprochement, le clergé dut dépenser des trésors d'habileté et de patience.
ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 74.
[Avec, ds le cont., une valeur dépréc. V. rem. in fine A 1] L'habileté des roués (LAMART., Corresp., 1834, p. 60). Il y a des courants qu'on ne remonte que par la fermeté, et M. Briand n'avait que de l'habileté et de la souplesse (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 439).
Avoir l'habileté de + inf. François Ier et surtout Louis XIV, ont eu la dangereuse habileté d'occuper les esprits par la guerre (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 18). Elle n'avait eu ni l'habileté de s'enrôler dans une coterie musicale, ni la rouerie d'enrôler à sa suite une troupe d'adorateurs (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1134).
b) Qualité d'adresse, d'intelligence, de compétence dans une activité demandant l'acquisition et l'application de techniques. Anton. maladresse. L'habileté d'un ouvrier, d'un artisan; dextérité, maîtrise, savoir-faire et habileté. Ce pêcheur le tenait en haute estime à cause de son habileté comme nageur et comme batelier (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 84). On appelle manœuvre l'homme auquel on ne demande que de dépenser sa force, sans y apporter une habileté spéciale qui caractérise, au contraire, l'ouvrier mineur (HATON DE LA GOUPILLÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 480) :
2. Denis sauva son maître. Il passa les nuits et les jours sans sommeil, ne quitta point la chambre du malade, lui prépara les drogues, les tisanes, les potions, lui tâtant le pouls, comptant anxieusement les pulsations, le maniant avec une habileté de garde-malade et un dévouement de fils.
MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Denis, 1883, p. 848.
En partic., dans le langage de la crit. artistique. Monsieur Bastien-Lepage est un peintre d'une prodigieuse habileté, qui connaît son métier sur le bout du doigt (HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 48). Le musicien doit tenir compte de la fatigue des musiciens, de leur habileté plus ou moins grande (SAINT-SAËNS, Portr. et souv., 1909, pp. 11-12) :
3. Le peintre pense moins à exprimer son sujet qu'à faire briller son habileté, son adresse; de là la belle exécution, la touche savante, le morceau supérieurement rendu...
DELACROIX, Journal Suppl., 1844, p. 431.
[Avec, ds le cont., une valeur dépréc. V. rem. in fine A 1] :
4. [Rameau] avait beaucoup d'art pour s'approprier, dénaturer, orner, embellir les idées d'autrui et retourner les siennes; assez peu de facilité pour en inventer de nouvelles; plus d'habileté que de fécondité; plus de savoir que de génie; mais toujours de la force et de l'élégance, et très souvent du beau chant.
GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1950, p. 48.
P. anal. [En parlant d'un animal] La force du chameau, l'habileté du castor (SAND, Lélia, 1833, p. 168).
Rem. De même que habile, l'emploi de habileté ds le domaine des relations soc., les domaines intellectuel et artistique, implique un jugement dépréciatif, lorsque sont privilégiées les qualités d'originalité, de génie ou de sincérité.
2. [Constr. avec un compl. ou un adj. spécifiant un type d'activité, une activité ou un domaine d'activité] Aptitude et/ou adresse particulière dans (tel domaine) ou pour (telle activité).
a) [Constr. avec un compl. déterminatif ou un adj.]
Habileté d'esprit, de main (vieilli). Tête de Christ (...), où malgré l'expression, la grande habileté de crayon est plus surprenante encore que l'expression (DELACROIX, Journal, 1853, p. 118).
Habileté pratique; habileté commerciale, politique, professionnelle. Il ne dira pas qu'il a eu du chagrin; non; d'abord par « pudeur virile », ensuite par habileté artistique qui fait naître l'émotion en la dissimulant (PROUST, Temps retr., 1922, p. 745). Même, tout concours indirect, que l'habileté casuistique du Président [Roosevelt] parvenait à leur fournir [aux Anglais], était l'objet d'une sourcilleuse réprobation au Congrès et dans la presse (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 122) :
5. ... les burinistes demeurent longtemps asservis à un métier où l'habileté manuelle prime de plus en plus l'intelligence et la sensibilité.
DACIER 1944, p. 101.
b) [Constr. avec un compl. subst. prép.]
Habileté à (qqc.) (rare, vieilli). Cette inquiétude qui venait l'agiter à chaque instant, de là cette habileté suprême au pistolet (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 192).
Habileté de (qqc.) (rare). Malvina (...) s'était mêlée de succès dramatiques, et (...) y avait déployé une certaine habileté de combinaisons (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 263). V. aussi aimant1 B 1 ex. 11.
Habileté dans (qqc.). On attribua le succès de mes récoltes à la coopération du malin esprit. Hélas! il leur auroit été cependant aisé de voir qu'il ne venoit que de mes soins, et de mon habileté dans l'art de l'irrigation (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 302) :
6. Ce qu'au théâtre on appelle depuis longtemps les « bruits de coulisses », prend au disque, au cinéma et à la radio une place croissante, de plus en plus justifiée par l'habileté des exécutants, dans la confection des « atmosphères » sonores.
Arts et litt., 1935, p. 3404.
c) [Constr. avec un compl. prép. inf.]
Habileté à + inf. Il aurait pu (...), grâce à son habileté à nager, grâce à cette habitude qui faisait de lui un des plus habiles plongeurs de Marseille, disparaître sous l'eau, échapper à ses gardiens (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 97). Ce goût de la comédie lui avait prêté (...) beaucoup de manège et une extrême habileté à duper les gens (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 135).
Habileté pour + inf. Vous avez longuement disserté et fort bien, sur la finesse des femmes, sur leur habileté pour ménager les convenances (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Bord du lit, 1883, p. 896) :
7. Une ambition sans limite, et une admirable habileté pour tirer de chaque jour, de chaque circonstance, quelque progrès nouveau, l'art de mettre la fortune à profit sans jamais prétendre la régler, c'est là Cromwell.
GUIZOT, Hist. civilisation, Leçon n° 13, 1828, p. 23.
B. — Au sing. Caractère habile de (quelque chose), caractère de ce qui est approprié à un but. L'habileté d'une manœuvre, d'une parole, d'un argument. Vous (...) serez aussi [frappé] de la capacité, de l'habileté de la diplomatie française à cette époque (GUIZOT, Hist. civilisation, Leçon n° 14, 1828, p. 24). L'habileté même de la plaidoirie, la légèreté affectée, tout témoigne que Jean-Jacques ne raconte ici que la vérité (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p. 246) :
8. Retenons encore du même docteur :
Celui qui pour comprendre la vie y applique seulement la raison est semblable à quelqu'un qui prétendrait saisir une flamme avec des pincettes. Ce qui semble bien signifier que, pour comprendre la vie, il ne faut pas raisonner sur la vie, mais devenir la vie. Notons, là encore, l'habileté de la comparaison.
BENDA, Fr. byz., 1945, p. 113.
En partic., dans le langage de la crit. artistique. Il a une sanguine (...) qui prend sa couleur charmante et son incarnat de vie à l'habileté des oppositions du gris et du noir (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 144). Les images d'un goût exquis et l'ingéniosité, le mouvement, l'habileté du découpage, le tact de la présentation en font une œuvre des plus plaisantes (GIDE, Journal, 1936, p. 1254).
(Être) une merveille d'habileté, d'une grande habileté. Je vois un Chasseur tenant un verre à la main, petit panneau qui est un prodige d'habileté, de finesse et d'expression (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 37). Ce n'est jamais très beau comme du Victor Hugo, mais c'est d'une habileté prodigieuse, et cela passe avec aisance par des sentiers charmants (RENARD, Journal, 1900, p. 615).
C. — Au sing. ou au plur., p. méton.
1. Manière d'agir habile, adroite et opportune. La mise à profit immédiate et rapide du fait quelconque qui peut aider, c'est là l'habileté qui distingue le méchant efficace, et qui élève le coquin à la dignité de démon. Brusquer le sort, c'est le génie (HUGO, Homme qui rit, 1869, t. 2, p. 43) :
9. Pour se faire accepter des socialistes, lui, petit bourgeois, mais enfin un bourgeois, il [Briand] prit la thèse la plus extrême : la grève générale. Ce pouvait être une habileté mais je n'aime guère les habiletés et je préfère croire que c'était sa gourme de jeunesse.
BARRÈS, Cahiers, t. 5, 1907, p. 92.
[Avec une nuance dépréciative] Maintes fois on avait dénoncé les ruses des politiciens bourgeois, opposé leurs habiletés à la franchise et au désintéressement des socialistes (SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 328).
2. Manière de faire habile, dénotant la grande maîtrise d'une technique. Le grand homme [Rubens] (...) avait réuni toutes les habiletés et les expériences acquises par la peinture en trois siècles (MICHELET, Journal, 1840, p. 345) :
10. C'est d'ailleurs, il ne faut pas l'oublier, d'une foule de petites habiletés semblables [à celle qui vient d'être indiquée pour la manière de traiter les entrées dans le stretto de la fugue] qu'est faite en grande partie ce qu'on appelle le métier.
GEDALGE, Fugue, [antérieur à 1938], p. 160.
[Constr. avec un compl. de ou un adj. spécifiant une technique ou un domaine technique] Habileté de langage, habileté oratoire; habileté de procédure; les habiletés de métier (vieilli). Ces exclusions de M. de Charlus n'étaient pas toujours fondées sur des ressentiments de toqué ou des raffinements d'artiste, mais sur des habiletés d'acteur (PROUST, Prisonn., 1922, p. 232). Ce recul momentané n'était rien de plus qu'une habileté diplomatique, un moyen de frapper ostensiblement l'opinion européenne (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 578) :
11. Quand on lisait, en classe, le devoir de quelque autre élève, il s'étonnait devant mille pensées subtiles, mille habiletés de traduction qu'il n'eût jamais découvertes, lui.
LARBAUD, F. Marquez, 1911, p. 175.
En partic., dans le langage de la crit. artistique. [Avec une nuance dépréciative. V. rem. supra] synon. artifice; ficelle, truc (fam.). L'art, sauf quelques rarissimes exceptions, était [en 1914] médiocre, la poésie d'attitudes et d'enfantillages soufflés, comme chez Mme de Noailles (...) quand cette même poésie n'est pas d'habiletés, de ficelles et de trucs comme chez Rostand (L. DAUDET, Universaux, 1935, p. 183).
Prononc. et Orth. : [abilte]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1539 « aptitude » (EST.); 2. 1549 « finesse » (ibid.). Dér. de habile; suff. -eté, v. -ité (il est à noter certaines confusions entre habilité et habileté). Fréq. abs. littér. : 17.

habileté [abilte] n. f.
ÉTYM. 1539; lat. habilitas, de habilis, ou de habile.
———
I Vx. || Habileté à… Aptitude, capacité. (1700). Spécialt (dr.). Habilité. || « Leur habileté à disputer les droits des couronnes » (Fléchier, in Littré).REM. Vx. Habileté a signifié également au XVIIe siècle « promptitude, rapidité ». || « Ce Basque fait des messages avec une habileté extraordinaire » (Furetière).
———
II (1549). Mod.
1 Qualité d'une personne habile, de ce qui est habile (II., 1.). Adresse, dextérité, capacité, industrie. || Habileté de main. Adresse (cit. 1), tour (de main); patte (fig.). || S'émerveiller (cit. 2) de l'habileté de qqn. || Escamoter (cit. 1) qqch. avec habileté. || L'habileté d'un artisan, d'un ouvrier, d'un peintre. || Avoir de l'habileté, une habileté remarquable, exceptionnelle (cit. 6), singulière ( Bonheur, cit. 4), rapide, sûre, consommée (→ Faculté, cit. 6). || Grande habileté technique (→ Créateur, cit. 6). || Extrême habileté d'un exécutant, d'un musicien… Brio, virtuosité. || Habileté manuelle; (vieilli) habileté de main (→ ci-dessous, cit. 3). || Habileté oratoire. Éloquence.Exploiter avec habileté les ressources de sa voix (→ Fausset, cit. 4). || Manier l'épigramme (cit. 8) avec habileté. || Ouvrage, travail exécuté avec habileté. Chic, facilité, maîtrise. → D'une main sûre, de main d'ouvrier, de main de maître. — Les bonnes traditions et l'habileté périclitent, se perdent dans ce métier. Technique (→ Exécuteur, cit. 6). || Habileté innée, naturelle ou acquise. Aptitude, capacité, don; art (cit. 48), savoir-faire, talent. || Le mérite et l'habileté ne suffisent pas toujours pour réussir (→ Énorme, cit. 12). || Habileté d'un financier, d'un homme d'affaires, d'un ministre, d'un général, d'un homme politique (→ Génie, cit. 14).
1 (…) il connaissait M. de Turenne, dont l'habileté consommée n'avait besoin d'aucun ordre pour faire tout ce qu'il fallait.
Bossuet, Oraison funèbre de Louis de Bourbon.
2 (…) ses détails si sobres et si larges montrent une habileté consommée, qui connaît la puissance d'une touche mise à sa place et ne se trompe jamais.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre…, Noces de Cana, p. 212.
3 (…) ils savent peindre les habits, les accessoires, les architectures, les paysages, avec une justesse et un fini surprenants; leur habileté de main est admirable.
Taine, Philosophie de l'art, III, II, II.
4 Je dois la clarté de mon esprit, en particulier une certaine habileté dans l'art de diviser (art capital, une des conditions de l'art d'écrire), aux exercices de la scolastique et surtout à la géométrie, qui est l'application par excellence de la méthode syllogistique.
Renan, Souvenirs d'enfance…, IV, II.
5 (…) l'habileté d'un escamoteur.
J. Renard, Poil de Carotte, p. 36.
6 Le petit Dauphin, chassé de la capitale, dut reconquérir son royaume pour ainsi dire province par province. Sans la présence d'esprit et l'habileté de Turenne, qui rétablit sa fortune au combat de Bléneau, il allait devenir un autre roi de Bourges.
Louis Bertrand, Louis XIV, II, I, p. 88.
7 Cependant, l'habileté, l'intelligence ou le savoir-faire deviennent suspects, comme s'ils dissimulaient quelque défaut des convictions.
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, p. 53.
Habileté dans qqch., pour qqch. || Habileté à qqch., à (et inf.). || Habileté dans les affaires humaines, dans les relations sociales. Diplomatie, doigté, perspicacité, savoir-faire, tact. || Il s'est tiré de ce mauvais pas avec habileté. Délicatesse, dextérité, élégance. || Mener une affaire avec habileté. || Profiter d'un bon conseil (cit. 2) avec habileté.Une habileté sans scrupule. Astuce (vieilli), roublardise, rouerie. || Faire ce que la morale commande et non ce que l'habileté conseille (cit. 5). || Il a réussi son coup avec une merveilleuse habileté. → Coup de maître, tour de force. || Son habileté se joue des difficultés, jongle avec les difficultés.
8 Il est difficile de juger si un procédé net, sincère et honnête est un effet de probité ou d'habileté.
La Rochefoucauld, Réflexions et maximes, 170.
9 C'est une grande habileté que de savoir cacher son habileté.
La Rochefoucauld, Réflexions et maximes, 245.
10 (Le sénéchal de Rennes) avait une affaire épineuse où il fallait de l'habileté.
Mme de Sévigné, Lettres, 442, 9 sept. 1675.
11 Le terme de l'habileté est de gouverner sans la force.
Vauvenargues, Maximes et réflexions, 96.
12 L'habileté est à la ruse ce que la dextérité est à la filouterie.
Chamfort, Maximes et pensées, XXXIX.
13 Après avoir expliqué, tout à son avantage, la rouerie à laquelle il fallait répondre par de l'habileté (…) l'avocat résuma son plan de campagne.
Balzac, les Petits Bourgeois, Pl., t. VII, p. 202.
(Dans le domaine intellectuel, artistique). Maîtrise technique. || Habileté dans le domaine intellectuel. Art, artifice, ingéniosité, talent.
14 Mais quand M. Alfred Mortier écrit Sylla, il ne me montre que de l'habileté. C'est un beau tour de force, mais non de la force.
Paul Léautaud, le Théâtre de Maurice Boissard, XXXII, p. 162.
2 (1549). Littér. || Une, des habiletés. Acte, procédé habile. Finesse (→ Conquête, cit. 1). || De petites habiletés mesquines. || Les habiletés du métier. Artifice, astuce, ficelle, truc. || Les habiletés d'un intrigant. Ruse (→ Bailler, cit. 2).(Qualifié). || Des habiletés de langage, de métier.
15 Il s'en faut bien que toutes nos habiletés ou toutes nos fautes portent coup.
Vauvenargues, Maximes et réflexions, 554.
16 (…) toutes habiletés de métier, qui doivent toujours s'effacer de l'art, quand elles y entrent (…)
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », III, p. 223.
17 Son grand et généreux esprit (de Vergniaud) l'emporte vite au delà des combinaisons et des habiletés.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. VI, p. 304.
18 Les finesses et les habiletés comptent pour peu de chose dans l'œuvre des véritables hommes d'État (…) Point n'est besoin d'un équilibriste, l'homme de bon sens, en l'espèce, réussit mieux.
André Siegfried, La Fontaine…, p. 253.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Habilete — Habileté Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le terme habileté a plusieurs significations : Technique Habileté (Technique) comme capacité, aptitude acquise. Sport L habileté en sport… …   Wikipédia en Français

  • habileté — Habileté. s. f. Qualité de celuy qui est habile, Capacité, intelligence. Il a beaucoup d habileté. il a fait voir son habileté en cette affaire là. il a esté pris pour dupe avec toute son habileté …   Dictionnaire de l'Académie française

  • habileté — et aptitude, Dexteritas, Industria. Habileté de se mouvoir, Mobilitas. Une ruze, finesse, ou habileté de plaidoirie, Stratagema forense. Budaeus …   Thresor de la langue françoyse

  • Habileté — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le terme habileté a plusieurs significations : Technique Habileté (Technique) comme capacité, aptitude acquise. Sport L habileté en sport peut… …   Wikipédia en Français

  • habileté — (a bi le té) s. f. Qualité de celui qui est habile. L habileté à se servir des conjonctures. •   J aimerais bien mieux lire le Tasse ; j y suis d une habileté qui vous surprendrait et qui me surprend moi même, SÉV. 64. •   Représentez vous cette… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HABILETÉ — s. f. Qualité de celui qui est habile ; capacité, intelligence. Cet artiste est d une grande habileté. Il a beaucoup d habileté. Il a déployé beaucoup d habileté dans cette affaire. Avec toute son habileté, il a été pris pour dupe. Cet homme a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HABILETÉ — n. f. Qualité de celui qui est habile. Cet ouvrier est d’une grande habileté. Il a déployé beaucoup d’habileté dans cette affaire. Avec toute son habileté, il a été pris pour dupe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • habileté — įgūdis statusas T sritis Švietimas ir mokslas apibrėžtis Iki automatizmo išlavintas asmens mokėjimas. atitikmenys: angl. skill pranc. habileté, f …   Aiškinamasis kvalifikacijų sistemos terminų žodynas

  • Habilete (sport) — Habileté (sport) Pour les articles homonymes, voir Habileté. Désigne la « capacité à élaborer une réponse efficace et économique pour atteindre un objectif précis » (Durand, 1987). C’est donc une conduite adaptée, efficace, stable,… …   Wikipédia en Français

  • Habileté (en sport) — Habileté (sport) Pour les articles homonymes, voir Habileté. Désigne la « capacité à élaborer une réponse efficace et économique pour atteindre un objectif précis » (Durand, 1987). C’est donc une conduite adaptée, efficace, stable,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”